Témoignage de MORELET Joseph – Agent de liaison au 407° R.I.

Le deuxième échelon du  407° était à la tourelle de SOUVILLE quand CLEMENCEAU est arrivé accompagné de quelques officiers. A un moment donné, près de la tourelle, un des officiers lui dit : « Monsieur le Président, là, il faut faire être très prudent et faire vite ; c’est très dangereux ». il répondit : «  Quelle est la plus belle mort pour moi que de la faire ici ?.. »

Il est peu de divisions qui n’aient à raconter sur CLEMENCEAU une anecdote semblable. En ce qui concerne celle-ci, nous avons vu CLEMENCEAU en première ligne à trois reprises, au Bois Brûlé en 1915, à Verdun en octobre 1916 et à la main de Massives en 1918 et dans les secteurs qui n’étaient pas choisis d’ordinaire par les parlementaires et les journalistes pour leurs visites au front. C’était un homme ! »

Source PERICARD